Et si on parlait couleurs !

Du rose, du vert, du bleu ! Dead Sea Cosmetic mise sur les couleurs pour commencer l’année et égayer le gris de l’hiver ! Il faudra toutefois se mettre d’accord sur un principe de base, à chacun sa couleur et à chaque saison ses nuances. Petit tour d’horizon sur la pratique des couleurs et du maquillage dans l’esthétique et évidemment dans la cosmétique.

Et si on parlait couleurs !

Parler de couleurs dans le monde de la cosmétique nous fait spontanément penser au maquillage. Que ce dernier soit discret ou pétant, classique ou extravagant, il est bien souvent révélateur de quelque chose. Dans tous les cas, il donne une impression sur la personne qui le porte. Un rouge à lèvres rouge vif, un blush orangé, un fard à paupières caramel... La liste est longue, les combinaisons sont multiples et les conseils sont toujours les bienvenus.

Mais d’abord, un peu d’histoire

Curieux, nous nous sommes interrogés sur l’origine du maquillage. A quand remonte son apparition ? Et dans quelles circonstances était-il employé ? La réponse est du moins surprenante. Le maquillage est utilisé, autant par la femme que par l’homme, déjà dans la Préhistoire. En effet, dans des sites archéologiques remontant à la Préhistoire, de l’ocre rouge est découverte dans des flacons tubulaires. On découvre également des objets tels que des bâtonnets, des spatules et autres instruments suggérant des outils de traçage de maquillage. L’homme préhistorique a utilisé la teinture sur son corps dans diverses occasions. La pratique intervenait dans la célébration d’évènements (mariage, deuil, …), la préparation à la chasse, des cérémonies appelant la vitalité et la fertilité.

L’usage de la couleur sur le corps devait avoir bien des secrets …

Coucour7

Petit voyage dans le temps et dans l’espace autour du maquillage

Maquillage bonne mine, maquillage tribal, maquillage de scène, une multitude de maquillages dont l’origine, le style et l’emploi présentent une grande diversité. Mais au final, un point de convergence : la quête de la beauté.

En effet, depuis la nuit des temps, hommes et femmes cherchent à plaire. La galène égyptienne – sulfure naturel de plomb de couleur gris noir – est utilisée par les Egyptiens pour mettre en valeur le regard. La malachite, de couleur verte, est employée avec des matières grasses et autres ingrédients pour fabriquer un fard cosmétique et médicinal qui protégeait des maladies oculaires. Voyez-vous, la cosmétique était une histoire de beauté et également de soin.

Dans d’autres lieux et à d’autres époques, le maquillage est prohibé. Dans la Grèce antique, par exemple, la cosmétique était une science faisant partie intégrante de la médecine mais le maquillage était mal vu car il relevait de la tricherie. La mode voulait que le teint soit pâle.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Couleur8

Retour à notre époque et dans notre société occidentale !

Notre société actuelle connaît trois principaux types de maquillage :

  • le maquillage bonne mine
  • le maquillage de jour
  • le maquillage du soir

Reste évidemment le maquillage spécifique, utilisé dans le cinéma, le théâtre, etc…

Qui dit maquillage bonne mine, dit maquillage discret avec effet naturel. Une crème de jour, un anticerne, un léger fond de teint avec une petite touche de fard à joue sont une base efficace. On peut ajouter un trait de crayon sur les paupières avec un mascara (ricil) afin de surligner les yeux et ouvrir le regard. Pour obtenir un effet bonne mine naturel, on choisira des couleurs discrètes et adaptées au teint de la peau. Pour une peau claire, par exemple, on préfèrera des teintes nacre et pastel. Le choix précis dépendra de la couleur des yeux, de celle des cheveux et également de la carnation.

On peut appliquer un baume à lèvres afin de garder des lèvres saines et hydratées.

Dans un prochain article, on s’intéressera davantage aux couleurs adaptées à chaque type de teint.  

Le maquillage de jour est celui qu’on utilise dans le quotidien, pour le travail par exemple. Il suit les mêmes étapes que le maquillage bonne mine et ajoute une touche de couleurs supplémentaire. Un fard à paupières vert agrandit l’œil et ouvre le regard. Un rouge à lèvre rose illumine le visage. Notons que les couleurs foncées rétrécissent les lèvres. Les tons clairs, par contre, donnent (l’impression de) plus de volume au niveau des lèvres.   

Veillez cependant à ne pas surcharger votre visage de maquillage. Une des règles d’or est de choisir entre mettre en valeur les yeux ou la bouche.   

Le maquillage du soir quant à lui est celui où on met en lumière notre côté glamour. A chacun son degré de mise en avant ! Mais le plus important dans le maquillage du soir c’est d’illuminer le visage ou alors un trait de celui-ci.

On commence par poser la base, une crème hydratante, un anticerne, un fond de teint adapté à la carnation. Vient ensuite la question qui nous occupe à présent, les couleurs ! Il faudra choisir entre le regard et le sourire, les yeux et la bouche.

Si vous misez sur le regard revolver, vous pouvez compter sur les fards. Choisissez une couleur neutre comme le caramel, le nacré. Appliquez-en une petite touche sur la paupière mobile. Puis avec le bout du doigt, estompez la pause en remontant jusqu’à l’arcade sourcilière. Ce geste vous offrira un éclat autour de vos yeux et illuminera votre regard.

Vous choisirez ensuite la couleur du fard ou des fards à paupières à appliquer au ras des cils supérieurs et inférieurs. Une ombre foncée rend le regard intense. Et un dégradé de foncé ou de clair sur la partie supérieure ajoute de l’éclat.

Si vous choisissez de jouer sur un rouge à lèvres imposant, n’oubliez pas de tracer d’abord vos lèvres avec un crayon de couleur moins foncée que celle du rouge à lèvres. Ainsi, à la fin de la soirée vous n’aurez pas du rouge à lèvres qui dépasse la surface de vos lèvres. Avec ce choix, le maquillage des yeux se voudra discret.

L’application du khôl ou d’un crayon n’est pas à prohiber. Les possibilités sont nombreuses et les occasions de les essayer ne sont pas à louper !  

Après la pause du blush, vous n’oublierez point le mascara. Il donnera volume et longueur à vos cils. Ainsi le regard sera plus présent.

Si vous avez la peau claire, évitez le mascara noir. Pour le reste, vous trouverez du mascara incolore, noir, brun, bleu, vert. Vous trouverez même du jaune pour les évènements ou effets spéciaux !

Le conseil à ne jamais manquer !

Quelques soient les couleurs que vous choisissez – l’essentiel c’est de se faire plaisir et de se trouver belle – mais alors aucune fois vous n’oublierez l’étape du démaquillage suivie du soin hydratant !

image dsc 03